L'AVF sur facebook Le Jeudi Veggie Alternatives Végétariennes:La revue de lAVF L'AVF sur vos pages ! Abonnez-vous à la newsletter de l'AVF Faire un don  / Adhérer Signez la pétition pour des repas végétariens dans les collectivités Guide du végétarien débutant

La cuisine végétarlienne pour les nuls

Blog

Posté par AVF le 7 juin 2010

Tout d’abord, souhaitons, si vous le voulez bien, la bienvenue à ce barbarisme de ma confection, « végétarlienne »… Il évite d’écrire « végétarienne ou végétalienne », et n’est pas plus bizarre que le surnaturel « végéta*enne ». Par « cuisine végétarlienne », j’entends « cuisine au moins végétarienne, et la plus végétalienne possible ». Mais bref, ce n’est pas de la langue dont je veux parler ici, mais bien d’un sujet capital qui intéresse tout le monde : la bouffe.

Ou plutôt la nourriture, car, comme chacun sait, manger n’est pas seulement une nécessité vitale (dont la trivialité est contenue dans le mot « bouffe »), mais aussi un plaisir et un art, et que n’est-ce-pas, comme le dit la publicité, « Bien manger, c’est le début du bonheur ». C’est là où le bât blesse en ce qui me concerne. Ni mon compagnon ni moi ne savons cuisiner. On sait faire à manger, mais pas cuisiner. On sait ne pas mourir de faim et ne pas trop déprimer devant nos assiettes, mais pour le reste, nada. Et pourquoi donc, alors que librairies et internet (à commencer par ce site) fourmillent de recettes végétarliennes ? Eh bien parce qu’on est nuls. On ne comprend rien aux termes utilisés dans les recettes de cuisine (par exemple, « réserver »), qui ne sont jamais assez précises non plus à notre goût (souvent, entre l’étape A et l’étape B, présentées comme devant se succéder tout naturellement, on reste la cuillère en l’air, ne sachant que faire…). Sans parler des ingrédients introuvables ni en hypermarché ni en boutique bio (la « poudre de moutarde » par exemple, excellent souvenir). Chaque tentative pour varier l’ordinaire se solde par un échec retentissant. Même nos trois chiens, pourtant bon public, hésitent parfois avant de nous débarrasser de nos ratages ; et vraiment, leur regard interrogatif après quatre heures fichues en l’air un samedi après-midi à rater son plat, c’est un peu le pompon sur la cerise… Du coup, quand on veut vraiment bien manger… eh bien on va au resto. Pas économique et moyennement satisfaisant sur le long terme.

Ceci est donc un appel à tous les cordons bleus qui écrivent des recettes végétarliennes ici ou là : pitié, pitié, pitié, pitiéééééé, pensez aux nuls. Expliquez bien tout ce qu’il faut faire pour réussir la recette, sans rien omettre (car rien n’est évident pour les nuls). Conseillez des ingrédients de remplacement si les ingrédients préconisés en premier lieu sont difficilement trouvables (car le nul se décourage très vite). Et surtout ne misez pas sur le feeling culinaire des nuls, pour qui « faire roussir cinq minutes » signifiera toujours « faire roussir cinq minutes » et pas « entre trois minutes et demi et sept minutes, selon que l’oignon prend ou pas une teinte blonde à dorée, et encore ça dépend, parce que des fois ça dépasse etc. ». Et si vous savez vendre un projet et négocier, écrivez aussi aux éditions First pour leur proposer d’écrire ce livre (« La cuisine végétarlienne pour les nuls »), en leur disant que certains affamés sont prêts à acheter le livre d’avance…

Au nom de tous les nuls, merci !

Tags:

Cuisinez veg' Vegansfields Cuisine Pop