L'AVF sur facebook Le Jeudi Veggie Alternatives Végétariennes:La revue de lAVF L'AVF sur vos pages ! Abonnez-vous à la newsletter de l'AVF Faire un don  / Adhérer Signez la pétition pour des repas végétariens dans les collectivités Guide du végétarien débutant

Secrètement, je vous envie… (Partie 2)

Blog

Posté par M. Pigut le 22 novembre 2010

Vraiment, je vous le dis, 15 ans de végétarisme, c’est toute une histoire, ahhh nostalgie quand tu nous (re)prends…

Il y a 15 ans, de nombreux végétariens se sentaient bien seuls face à leur végétarisme. Et puis, un végétarien était forcément blafard, fatigué, mou et se nourrissait de plats pas très joyeux (presque uniquement des salades et des graines !). Évidemment il y a encore des personnes pour penser que c’est vraiment le cas, l’ignorance n’a pas disparu de la surface de la Terre en moins de deux décennies. Mais la compréhension et la tolérance des omnivores envers les végétariens a beaucoup évolué. Aujourd’hui annoncer son régime sans viande est souvent encore une épreuve parfois teintée d’agression, c’est néanmoins globalement mieux accepté et compris. De nos jours, de nombreuses questions s’avèrent pertinentes et les interrogateurs semblent concernés. Certaines personnes déclarent même fièrement respecter les choix végétariens et affirment manger moins de viande ou tester régulièrement des plats végés. Ce qui est sûr c’est que beaucoup d’omnivores réalisent aujourd’hui que l’alimentation non carnée peut aussi être délicieuse ! Enfin, pour se sentir soutenu et moins isolé, les forums, réseaux sociaux et rencontres organisées sont autant d’opportunités qui permettent d’échanger en rencontrant d’autres végétariens. L’information circule vite dans la communauté végé, une source de renseignements en rapport avec le végétarisme passe rarement inaperçu et est rapidement partagée. Impossible de se sentir démuni !

Il y a 15 ans, s’informer sur les conditions de vie des animaux était difficile. La réalité était commodément dissimulée. Difficile alors de connaître vraiment l’envers du décor des abattoirs, le destin des vaches laitières ou des poules pondeuses, de réaliser les circonstances dans lesquelles sont élevés les animaux dans l’agriculture, ou l’infortune des bêtes retenues pour leur peau, de comprendre le concept d’anti-spécisme… 15 ans plus tard, les lobbies autour des produits animaux ont gagné en pouvoir, mais Internet a permis aux défenseurs de la faune de faire circuler des images et informations concrètes sur ces thèmes. Bien sûr il est encore possible de les ignorer, mais il est également à présent envisageable de regarder la vérité en face. Les associations de protection animale et les blogs qui fleurissent sur le sujet sur le Net sont une porte grande ouverte vers la reconnaissance de la souffrance animale. Quelle avancée !

Il y a 15 ans, pour ma part, j’étais seule lors de mes premiers pas vers le végétarisme. Pendant toutes ces années et jusque récemment, personne ne m’a ni aidée ni soutenue, personne ne m’a conseillée pour mon alimentation, personne ne m’a parlé de la condition animale… Les a priori de la société sur ma décision m’ont suivie et ne m’ont pas aidée à endosser ouvertement mon choix pourtant parfaitement réfléchi et assumé. L’apprentissage de l’alimentation s’est fait pour moi de manière anarchique et j’ai eu bien du mal à trouver des réponses aux milliers de questions que je me suis posées tout au long de mon parcours. Aujourd’hui, à bientôt 30 ans, j’ai fait mon petit bonhomme de chemin. Il m’a fallu du temps, mais j’ai trouvé mon équilibre. Ma vie pratique est maintenant bien rôdée, la cuisine végétale a peu de secrets pour moi, je n’ai qu’à écouter mon corps pour me nourrir sainement, je sais où trouver les articles dont j’ai besoin, j’évite d’instinct les produits animaux. À présent, il n’est rien de plus simple et élémentaire pour moi qu’être végétarienne. Mes réflexions et les découvertes que j’ai faites grâce à Internet m’ont également menée sereinement jusqu’au véganisme dans lequel je m’épanouis pleinement. Mon combat est plus que jamais celui de la liberté animale. Mais une de mes préoccupations majeures est également de faciliter la vie des suivants, les prétendants de plus en plus nombreux à l’alimentation végétale.

Je terminerai ce deuxième article anti-passéiste sur une affirmation : chers lecteurs aspirants végétariens d’aujourd’hui et de demain, petits et grands, vous êtes de sacrés veinards. Découvrir le végétarisme aujourd’hui c’est presque trop facile, lancez-vous !

Secrètement, je vous envie…

Tags: , ,

Cuisinez veg' Vegansfields Cuisine Pop